La Maîtrise de l'Énergie
La Maîtrise de l'Énergie

Non, la clim ne propage pas le covid-19

29.07.2020 22:52:43 Par Jérémie

Pourquoi les virus détestent la clim ? 

Masques, gel hydroalcoolique, gestes barrières… Le moins qu’on puisse dire, c’est que la lutte contre la Covid-19 aura chamboulé nos habitudes. Le risque mortel et la facilité de circulation ont attisé les peurs, à juste titre, mais à l’heure où le calme revient, il est temps de déboussoler certains mythes sur ce virus.

         

Non, la 5G n’est pas responsable de la propagation de la Covid-19.

Non, manger des gousses d’ail ne guérit pas du coronavirus.

Non, s’injecter de l’eau de javel dans les veines ne vous débarrassera pas du virus (mais vous fera connaitre de nouveaux désagréments).

Et non, la clim ne propage pas la Covid-19. Et comme c’est plus notre domaine de prédilection que l’ail ou la javel, on va s'intéresser à la clim.

         

L’air de rien

         

Il faut d’abord savoir que même si toute affirmation sur ce virus est encore sujette à la prudence et au conditionnel, sa transmission par les airs est très très incertaine. Les recherches effectuées sur le sujet ont surtout révélé que ce sont les gouttelettes respiratoires les responsables. Elles se baladent certes via les airs, mais il n'y a pas de transmission aérienne du virus car elles ne restent pas en suspension.

         

Ces gouttelettes, ce sont ce qu’on appelle grossièrement les postillons. Même invisibles à l’œil nu, les gouttelettes sont rejetées par les toux, les éternuements, la palabre, le rire etc. Ces micro-gouttes sont alors propulsées et viennent se déposer sur l’interlocuteur, une rampe d’escalier, une main, le sol… Sans que la clim ne serve de propagateur.

         

La ventilation bénéfique

         

Par contre, une pièce bien aérée aide à se débarrasser du virus en le diluant et en évacuant les éventuelles gouttelettes fraîchement lâchées. Il est ainsi recommandé de ventiler les zones susceptibles de contenir le virus. Le secret est de procéder correctement !

         

Le fonctionnement même de la clim repose sur la ventilation. Le moteur va chercher l’air à l’extérieur dans une zone propre pour le diffuser à l’intérieur après l’avoir préalablement refroidi. L’air est ainsi sans cesse renouvelé ce qui garantit une ambiance saine.

         

L’importance de la maintenance

         

Il est bien évidemment primordial que l’air qui circule ne passe pas par une mine virale... D’où l’importance de bien installer et entretenir les clim. L’installation doit prendre en compte notamment l’environnement où est puisé l’air. Et l’entretien consiste, au-delà des vérifications de bon fonctionnement, à nettoyer les filtres aussi souvent que nécessaire pour s’assurer que l’air diffusé est toujours propre.

         

Et en période d’épidémie comme nous la traversons aujourd’hui, certaines mesures exceptionnelles peuvent être prises comme le nettoyage spécifique et la mise en « quarantaine » des filtres avant leur réutilisation.

         

Les origines de cette légende

         

Cette croyance de la clim comme vecteur de virus remonte aux années 1960. A l’époque, c’était la légionellose la grande ennemie ! Et il faut bien avouer que les craintes étaient alors fondées. En effet, les clim utilisaient de l’eau pour refroidir l’air, et cette eau pouvait effectivement favoriser la propagation de virus si elle n’était pas traitée correctement. Mais les clim ne fonctionnent plus de cette façon.  

         

Brasser n’est pas ventiler


Il faut faire bien attention à ne pas confondre climatiseur et ventilateur. Ce dernier ne fait que brasser l’air. Cela peut effectivement soulever les fameuses gouttelettes gorgées de virus qui reposent au sol et augmenter les risques qu’elles soient ingérées... Mais les systèmes de climatisation des bureaux évacuent toujours l’air dehors. On fait circuler l'air mais on ne brasse pas du vent !